Oeuvres de

G.P. Palestrina

S.Cantone

Casentino

G.P. Stefanini

A. Gabrieli

C. Monteverdi 

Escaich.jpg
Dimanche 11 décembre 2022
St Francois, Lausanne
17:00
 
 

Le XVIIe siècle italien et sa polyphonie à plusieurs chœurs

Dans le cadre du 750e anniversaire de St.-François de la Biennale Organopole. 

 

A l’occasion de ce concert, l’AVSR propose des pages autour de la notion de musique à plusieurs chœurs — pour certaines inédites et plus redonnées depuis le XVIIe siècle — de compositeurs ayant œuvré en Italie et plus particulièrement à Venise, comme Andrea et Giovanni Gabrieli, Serafino Cantone, Casentino, ou Giovanni Battista Stefanini, dont les manuscrits sont à la Fondation Cini. Nous complèterons ces raretés par des œuvres de compositeurs mieux connus comme Palestrina et Monteverdi.

 

La pratique des CORI SPEZZATI (chœurs cassés) se développa en Italie du Nord à partir du XVIe siècle. Cette pratique de la musique à plusieurs chœurs se faisant face dans des lieux distincts des édifices fut courante à San Marco de Venise, par exemple, du fait de la disposition architecturale très particulière de la basilique et de son acoustique. Cette fascinante pratique de la spatialisation de la musique, bien avant l’ère moderne, nous motive à recréer ces pièces avec leur plein effet de stéréophonie et la recherche de variété de timbres, de contrastes que permet ce type d’écriture.

 

L’église Saint-François est un lieu idéal pour cela à Lausanne. Elle dispose désormais de deux orgues, copies d’orgues historiques italiens et espagnols du XVIIe siècle, accordés au tempérament mésotonique de l’époque. Ils se font face dans deux tribunes surélevées permettant un dialogue spatial convaincant. Le chœur et la nef de l’église peuvent être également utilisés pour immerger le public dans cette musique envoûtante. 

 

Il faut encore noter que la notion de chœur ne recouvre pas ici seulement les voix humaines, mais bien un groupe d’instruments de la même famille jouant ensemble et surtout en un lieu de l’espace. Ainsi les deux orgues forment de facto deux chœurs et un groupe instrumental de vents ou de cordes deux autres chœurs. La liberté de cette musique permet en outre de mélanger les instruments aux voix, sans la dénaturer. Ce sont donc des possibilités infinies qui s’offrent aux interprètes et au public. 

 

Pour l’occasion, l’AVSR s’entourent des musiciens accomplis de l'ensemble Barberine.